Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)
Déconnexions.
Cette douleur que je ressens peut-elle être exprimée ?
Au niveau de mon ventre. Je pleure.

Une amie - je prends conscience que notre relation s'est distendue.

Mais ; ais-je pu tout dire ?
Me suis-je toujours senti à l'aise ?
La peur, des mots maladroits ne m'ont-ils jamais envahis ?
Ais-je toujours été aussi empathique que j'aurais pu ?
N'ai-je jamais regretté la rareté de ces moments de rencontre ?
Ma face idiote et immature que je n'ose plus relire n'a-t-elle jamais été révélée ?
Et ces silences...

Mais ; ces ballades en ville, dans les parcs, cette grande bienveillance, ces discussions étaient belles.
Elles me semblent irrémédiablement appartenir au passé, aujourd'hui.

Pourquoi ?
Mes faiblesses, mes erreurs ?
Une communication moins aisée ?
Moins de nouveauté, moins la sensation que tout est encore à découvrir ?

Je veux croire que ce n'est qu'une question d'obligations professionnelles.

2015 ; pas de travail, de stress - beaucoup de temps et quelques doutes - pour elle comme pour moi - le cocktail idéal pour s'ouvrir à l'autre.

Capitalisme, je t'en supplie, délivre-la !

*

Je chéris ces souvenirs et n'oserai jamais dire combien cela m'a touché.

Merci.
andbeyond, Lundi 20.03.17, 22.06, rubrique "My life".
Lire le balcon ! (suite de l'article + 0 commentaires)


9855
Parfois, la séparation s'impose à nous, pour de bien mauvaises raisons.
Mais, après être aussi passé de l'autre côté dans de bien mauvaises conditions, le lien revient.
Deux messages. C'est heureux.

Là mon action fut poison.
Il y a qui aime sincèrement, et qui aime parce qu'il a besoin de.
Trop critique du premier et excessive idéalisation du second.

On ne peut pas regretter nos actions passées.
On agit en fonction de nos expériences, nos limites à ce moment, notre vision éternellement partielle.
La prise de conscience, par contre, impose le devoir de changer.

Cela sera angoissant les minutes avant, mais j’essaierai de l'appeler.
andbeyond, Mardi 28.04.15, 23.49, rubrique "My life".
Lire le balcon ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Connexions. (3)
Heureusement ou malheureusement, ça n'ira pas plus loin.

Je ne comprends pas pourquoi je tombe amoureux aussi vite et aussi souvent.

Même si je fais un effort pour ne rien strictement laisser transparaitre, tellement conscient de la gêne occasionnée, mon placo à moi est visiblement, lui aussi, plein de craquelures.
andbeyond, Lundi 05.01.15, 00.06, rubrique "My life".
Lire le balcon ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Connexions. (2)
Je suis contacté par une personne que je trouvais particulièrement charmante et intéressante. Elle me pose plusieurs fois des questions, et relance la conversation mail quand je ne réponds pas.

Par la suite, elle suggère un RDV. Top, j'accepte volontiers ! Elle parle beaucoup d'elle, dont des choses plus intimes (relations amoureuses, enfance) et semble être plus heureuse à la fin. Elle paye ma boisson puis en me quittant, me dit : "c'était génial, on refait ça quand tu veux". Cool !

Je renvoie un mail, pour continuer la conversation. Pas de réponse.

Ma psy me dit que c'est normal car il ne contenait aucune question. Je ne sais plus si ma psy ou moi propose de renvoyer un message pour proposer un second RDV (car c'est que je veux), mais on convient que je vais le faire.

Ma psy s'enquiert toutefois que ça ne soit pas une situation trop compliquée pour moi : comme je lui ai dit, il m'a été douloureux de répondre lors des premiers échanges - je procrastinais de plusieurs jours et a été en larmes certaines fois par peur du rejet.

Ce deuxième message, marche, RDV² calé! Cool au carré!

J'avais proposé plusieurs films, elle en choisit un et mais finalement ne souhaite pas y aller. Elle m'explique qu'avec les fêtes elle a fait une overdose de films mais il m'a semblé que ce passage avait pour but de montrer qu'elle était toujours motivée par cela.

Sur ce second RDV, j'ai eu une impression mi-figue mi-raisin, probablement accentuée par ma forte fatigue (les joies de l'hiver...). Je doutais un petit peu de si j'allais apprécier avoir une relation de long-terme avec elle.

En partant, elle me dit "à la prochaine !".

Tous ces éléments mis bout à bout, particulièrement les nombreuses discussions sur l'amour en général et les préférences amoureuses, vécus à travers mon prisme (je n'avais jamais vécu quelque chose de ce type) m'ont mené à la déduction qu'elle pouvait avoir un intérêt au-delà d'amical.

Une semaine et demi plus tard, je propose de retourner voir ce film.

A ce moment vient le message cité dans le post précédent. Son "strictement et exclusivement" pourrait-il laisser penser qu'elle ne voyait pas les choses au-delà d'amical ?

Je n'ai pas suggéré ou dit quelque chose au-delà de l'amitié - car mes sentiments sont très ambivalents comme je l'ait dit dans le précédent post, et aussi par inexpérience (si j'avais su comment faire j'aurais probablement dit quelque chose de subtil).

D'où probablement son interrogation - qui a peut-être aussi été déclenchée par le très faible délai entre le second RDV et ma proposition de 3ème RDV - trop court pour laisser penser à une relation "strictement et exclusivement" amicale. Ma raison de faire cela était 1/ un film au cinéma a une date de péremption très courte et j'aurais trouvé ça dommage de la dépasser, d'autant que... 2/ quand elle m'a spontanément reparlé du film, elle semblait sincèrement intéressée d'aller le voir.

Bref, pour quelqu'un comme moi qui a de grandes difficultés à aller vers l'autre et dont la psy m'enjoint de me "défocaliser et plus à vivre la situation présente", cette séquence n'aura pas atteint cet objectif !

C'est une expérience un petit peu désagréable à vivre car cela me donne l'impression d'être accusé de ressentir une potentielle attraction. En dehors des implications totalitaires (chacun peut penser ce qu'il veut tant que ça ne nuit pas à autrui !), je ne vois pas comment ça peut être choquant ou pas acceptable que l'on puisse développer une attraction pour quelqu'un. Dans ce cas, d'où et de comment serions-nous nés ?

Et je ne comprends pas pourquoi ne pas me poser la question directement ? Je ne me serais pas offusqué ce cette question, ayant aussi la volonté de clarifier les choses. Probablement par timidité :-(

De mon côté, aurais-je su braver ma timidité pour reconnaitre qu'effectivement, c'est la première fois où je cherche à aller le plus loin possible avec une personne que je trouve très singulière - d'autant qu'1/ la rencontre et 2/ le courage sont deux évènements qui ne sont simultanément réunis que très rarement ?

Je me demande si je suis juste nul en communication, en écoute ayant compris les choses à l'envers, ou carrément malade.

Bref, c'était trop long, désolé.
andbeyond, Dimanche 04.01.15, 22.56, rubrique "My life".
Lire le balcon ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Connexions.
Une personne que j'ai rencontré quatre fois (fois 3 heures = 12 heures sur 230400), demande anonymement à l'internet :
"comment fait-on la différence entre un homme [...] qui apprécie une femme de façon strictement et exclusivement amicale et un homme [...] qui aimerait bien plus que de l’amitié?"

Mon ressenti : forte appréciation et attraction - au fond je suis certain que c'est une bonne personne - mais je doute, la difficulté à incarner un rôle, à envisager plus loin..., car les défauts, les imperfections, face au rêve, sont dures à gérer. fluidité aussi: pour moi il n'y a pas de catégories monolithiques, de division artificielle ami/amour - c'est liquide.
et la peur de me retrouver con face à ces voix castratrices qui tamisent empêchent freinent éteignent réduisent dissolvent et qui du coup se verraient légitimées : jamais tu n'aurais du croire, espérer, oser - car l'échec était garanti à 100% on sait de quoi on parle nous au moins.

Il y a quelque chose qui me mue, malgré cela : la certitude que l'on peut atteindre *ce* niveau de transcendance et d'empathie.

Alors l'obligation pour moi est de lui clarifier.

Comment je peux clarifier quelque chose dont je doute ?

Doute : sociopathe ? condamnation judiciaire ? mais je trouve la face extérieure abominablement attirante !
tension interne.
résolution inconsciente: en cherchant la fusion.
problématique globale soulevée: authenticité des gens: devant/derrière. pourquoi certains se construisent une telle façade masquant la réalité. la vérité est toujours plus belle que ce mur de placo qui s'effrite de toute part, et dont de toute manière on peut y voir clairement l'autre face. le monde serait tellement meilleur sans ces murs.

résolution inconsciente par la fusion, donc. mais ça ne marche pas !
car impossible de changer l'autre, le retourner, vers des idéaux élevés... mais qui rendent pétri de doutes, pauvre et insignifiant dans cette structure sociale !

alors, ma problématique - quel positionnement ?
> le plus proche possible de l'autre... sans me brûler les ailes.

ami ou amour?

mais elle ne me convient pas, cette distinction!!
retour au paragraphe 2.

over and over and over spinning in my head...

andbeyond, Dimanche 04.01.15, 14.47, rubrique "My life".
Lire le balcon ! (suite de l'article + 2 commentaires)


9600 jours.
Durant ma très isolée adolescence, les témoignages croisés et la sensibilité particulière des gens de cette plate-forme m'a changé.
Même après toutes ces années il y a un bout de vous que je retient fort en moi.
Dans le monde de dehors, il me tarde à vivre un tel lien.

Vos tourments m'ont beaucoup appris sur l'autre.
Toujours tenter de regarder derrière ; sous le sourire ; sous les mots élégants.
Parfois, l'armure craque. Je chéris ces moments ou certains me révèlent ces complexités.
J'ai l'impression qu'après, il y a une subtile différence dans leur sourire ; plus épanoui.
Il y a tant d'âmes à guérir, malheureusement seuls ceux qui sont passé par des profondeurs voient et entendent.

Mais cela me paraît toujours aussi insurmontable de parler de mes failles, à moi.
Une voix en moi me dit que ce n'est pas la façon de faire pour obtenir de l'amour.
Cela me brûle.

Alors je continue de me projeter le plus loin possible dans ce monde, croisant le regard de chaque belle personne avec l'ardente espérance qu'enfin une me tienne la main et me dise : you can open up to me, now.

Je ne sais pas si je changerai, un jour.
andbeyond, Jeudi 11.12.14, 23.32, rubrique "My life".
Lire le balcon ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Mouvements.
9 mois de blog. Et l'envie d'autre chose.
Parfois j'ai dit des conneries je pense, des choses bien aussi probablement... ; peut-on rêver que cela ne s'efface pas, comme ce que l'on peut écrire -parfois maladroitement, mais toujours avec cette envie de provoquer- avec un caillou sur le sable de la plage ?
Mais qui peut y croire ? Le blogging est si liquide aujourd'hui...

J'achève cette aventure sur le résultat de cette élection, et les espoirs fantastiques que cela nous ouvre.
Des idées brillantes et des personnes géniales émergent.
A nous de continuer à construire cette fabuleuse dynamique.

A bientôt, ici, là-bas, ailleurs, demain, un jour ou par hasard au gré d'une coïncidence... qui sait ce que l'avenir nous réserve...
Prenez soin de vous. N'oubliez jamais ce en quoi vous croyez -vraiment-.

Vous êtes tous géniaux.
Merci pour tout.
andbeyond, Samedi 08.11.08, 23.53, rubrique "My life".
Lire le balcon ! (suite de l'article + 15 commentaires)


Thoughts.
Et si, en fait, c'était cette vie que j'aimais vraiment ?
andbeyond, Mercredi 29.10.08, 18.33, rubrique "My life".
Lire le balcon ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Les gens se ressemblent.
J'aimerais plus parler.

Mais ça va si vite dans la tête. On ne peut pas capturer et retranscrire une pensée immédiate, une mélancolie ordinaire.

Pourtant c'est pas si facile de tout garder pour soi. D'avoir l'impression de ne rien dire.

En fait le seul lien qui me maintient au monde est facebook.
andbeyond, Vendredi 24.10.08, 22.17, rubrique "My life".
Lire le balcon ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Rencontres.
Dans le fond, ce qui me manque le plus, c'est rencontrer des gens.
Passé les deux premières semaines de rentrée où ça faisait tout drôle de retrouver toutes les personnes que l'on a cotoyé il y a 2 ans, c'est plus super top.
Pas tellement d'empathie, de gentillesse, de connexions.
Donc on se referme dans son monde.
Mais on s'y sent bien, on s'y plaît, somme toute, dans cette bulle.

Objectif : trouver d'autres lieux pour faire des rencontres...
andbeyond, Lundi 20.10.08, 01.03, rubrique "My life".
Lire le balcon ! (suite de l'article + 0 commentaires)


Articles suivants


© 2004-2008 * autorisation expresse nécessaire pour toute reproduction ou citation (cf. article L. 111-1 Code de la Propriété Intellectuelle)